La France compte plus de 62 000 apiculteurs déclarés. Et la majorité de ses éleveurs sont propriétaires de moins de 10 ruches. Il s’agit donc d’amateurs qui gardent des abeilles pour le plaisir et pour récolter du miel à usage personnel. Cette situation est convenable dans un contexte difficile pour la survie des abeilles mellifères. Car oui, l’abeille est en danger de disparition et sa préservation passe maintenant par son élevage par le plus grand nombre d’apiculteurs. L’apiculture bénéficie depuis quelques années d’un regain d’intérêt et si vous lisez ces lignes, il est probable que vous ayez pour projet d’accueillir des ruches chez vous et de devenir apiculteur amateur.

Cet article va vous présenter brièvement le monde des abeilles et l’activité d’un apiculteur amateur. Il développera aussi la nécessité de bien se former avant d’acquérir ses premières ruches. Nous vous souhaitons bonne lecture.

Quel est fonctionnement d’une colonie d’abeilles ?

Les abeilles sont des insectes sociaux qui vivent en colonie de plusieurs milliers d’individus. Chaque colonie compte une seule et unique reine, quelques centaines de mâles au printemps et en été, et une multitude d’ouvrières. Ces dernières vivent de quelques semaines à quelques mois. Elles s’occupent de :

  • construire le nid avec de la cire
  • de ventiler et de réchauffer les larves
  • de défendre la colonie
  • de collecter du pollen et du nectar
  • de stocker des réserves sous la forme de miel

Dans la nature, les abeilles installent leur nid dans la cavité d’un arbre creux ou entre des rochers. Il leur arrive aussi de bâtir leurs rayons de cire sous une avancée rocheuse ou sous une branche. Mais elles se retrouvent alors plus vulnérables face aux prédateurs et aux intempéries.

Abeilles Pollinisatrice
les abeilles sont des pollinisateurs très importants pour l’agriculture et pour les milieux naturels. Elles doivent être protégées.

L’apiculture consiste à élever des abeilles en les maintenant dans des ruches. Il existe de nombreuses ruches en fonction du type d’apiculture mené. Chaque modèle a été pensé afin de se rapprocher des besoins naturels des abeilles, mais aussi pour répondre aux attentes des apiculteurs et à des contraintes locales.

Les colonies d’abeilles se multiplient par l’essaimage. Ce phénomène se produit durant le printemps et parfois en été. Des colonies déjà établies vont émettre un ou plusieurs essaims constitués d’ouvrières et d’une reine. Chaque essaim va ensuite se mettre en quête d’un nouvel abri, pour y fonder une nouvelle colonie. L’apiculteur doit intervenir rapidement s’il veut récupérer un essaim qui vient de quitter l’une de ses ruches. Sans quoi il y a de forte chance qu’il s’éloigne et qu’il soit récupéré par quelqu’un d’autre.

Les abeilles sont-elles dangereuses ?

Les abeilles sont pourvues d’un dard et d’une glande qui produit du venin. Elles peuvent donc piquer, lorsqu’elles sont saisies ou lorsque leur colonie est menacée. Il faut donc être prudent, lorsque l’on se rend dans un rucher. Le port d’un voile est indispensable pour se protéger le visage et le coup. De même qu’un enfumoir allumé doit toujours être à portée de main, pour calmer les habitantes des ruches visitées. La fumée brouille la capacité des abeilles à communiquer chimiquement entre elles. Les phéromones d’attaques produites par des ouvrières ne sont pas perçues par l’ensemble de la colonie.

Toutes les abeilles ne présentent pas le même degré d’agressivité. Certaines lignées sont très douces. Car elles ont été sélectionnées par des éleveurs sur ce critère de docilité. D’autres sont beaucoup plus défensives. Elles n’hésitent pas à piquer les intrus pour défendre la colonie.

L’apiculture comporte des risques, si l’on ne prend pas certaines dispositions. En premier lieu, il faut bien se former. Puis il faut installer ses ruches dans un endroit adapté. Sachez qu’une réglementation impose des distances de sécurité minimales à respecter. Pour en savoir davantage, consultez l’article Comment installer des ruches dans son jardin ?

Miel Dabeille
l’apiculteur doit inspecter la saison de chaque colonie plusieurs fois par an. Il doit connaître les signes de maladie et utiliser des traitements adaptés

Où doit-on se former pour devenir apiculteur amateur ?

L’apiculture demande de connaître les fondements de la biologie et de l’écologie des abeilles. Le monde de ces hyménoptères est fascinant, mais il est aussi complexe. Une formation théorique est indispensable. On peut acquérir ces connaissances fondamentales dans des livres, en s’abonnant à des revues spécialisées et en suivant des formations en ligne.

Mais l’apiculture nécessite aussi de savoir ouvrir une ruche, de manipuler des cadres et d’effectuer diverses opérations sur les colonies, comme le transvasement d’une colonie entre eux ruches par exemple. Il est donc important de suivre une formation pratique, avant d’envisager l’acquisition de sa première colonie. Dans le cas contraire, votre entourage et vous-même êtes exposés à des risques. Et vous ne saurez pas comment réagir en cas de problème.

Vous pouvez vous former auprès d’apiculteurs chevronnés au sein d’un rucher école. Il s’agit de clubs qui regroupent durant des stages intensifs ou des journées réparties tout au long de l’année, des néophytes et des débutants. Les formateurs sont souvent des apiculteurs professionnels.

Il existe un grand nombre de ruchers écoles et de centres de formation qui reçoivent les néophytes et les débutants. Pour savoir si l’un se situe à proximité de chez vous, consultez la page suivante : https://apiculture.idlwt.com/formations-apiculture-en-france-belgique-suisse-canada/

Après un stage d’initiation au sein d’un rucher école, vous serez prêt pour installer vos premières ruches et effectuer quelques manipulations. Mais vous ne serez réellement autonome en apiculture qu’après plusieurs années de pratique. Tout au long de votre parcours et quel que soit votre niveau, vous devez rester adhérent d’un rucher école. Vous profiterez ainsi de l’aide des plus expérimentés. Mais aussi de certains équipements coûteux comme des extracteurs à miel.

Devenir apiculteur amateur en résumé

Pour devenir un apiculteur confirmé, vous devez connaître la biologie des abeilles et le comportement d’une colonie d’abeilles, tout au long de l’année. Vous devez savoir comme vous comporter durant l’ouverture d’une ruche, afin de limiter le risque de piqûre. Votre sécurité et la sécurité de votre entourage dépendent de la maîtrise de vos gestes.

Afin de débuter et de pratiquer l’apiculture de loisir dans les meilleures conditions possibles, vous devez au préalable vous former au sein d’un rucher école. En plus d’apprendre à travailler avec les abeilles, vous rencontrerez d’autres passionnés d’apiculture de votre région.