Bienvenue sur clicdanstaville.fr, votre web média de référence

a
e85 boitier ou reprogrammation

e85 : boitier ou reprogrammation pour rouler à l’éthanol ?

par | Mai 27, 2022

On parle beaucoup de l’éthanol, ou e85, et encore plus depuis l’augmentation des tarifs des carburants classiques. L’e85 est un carburant fabriqué à partir de végétaux, dont on dit qu’il est meilleur pour l’environnement que l’essence. Mais quels sont les avantages de son utilisation ? Cela vaut-il vraiment la peine de convertir votre véhicule à l’aide d’un boitier pour qu’il fonctionne au e85 ? Ou est-il plus facile et plus rentable de faire reprogrammer votre voiture pour qu’elle fonctionne au e85 ? Nous allons examiner ces deux options (boitier et reprogrammation) et vous aider à choisir celle qui correspond le mieux à vos besoins.

Qu’est ce que l’e85 ?

fabrication éthanol e85

L’E85 est un carburant composé d’éthanol et d’essence. Si le nom e85 laisse penser qu’il comporte 85% d’éthanol et donc 15% d’essence, ce n’est pas tout à fait exact. En effet, la proportion d’éthanol pur dans le superéthanol E85 varie en fonction des saisons entre 65% à 85%.

Il peut être utilisé dans les véhicules flexfuel, qui sont conçus pour fonctionner indifféremment avec différents mélanges de carburants, 100% essence, 100% e85 ou un mix des deux. Il est également possible de convertir un véhicule essence pour qu’il puisse fonctionner à l’éthanol.

L’E85 est produit en mélangeant de l’éthanol à de l’essence. Le processus de fabrication de l’éthanol commence par la fermentation de plantes à sucre ou à amidon, comme le maïs, le blé, la canne à sucre ou la betterave à sucre. Le liquide obtenu est ensuite distillé pour produire de l’éthanol pur. Une fois que l’éthanol est mélangé à l’essence, il devient de l’E85. En France, l’éthanol est majoritairement produit à partir de betteraves à sucre.

Les avantages et inconvénients d’utiliser l’E85 comme carburant

L’E85 sur le plan écologique

Le monde étant de plus en plus conscient de la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre, de nombreux pays encouragent l’utilisation de carburants alternatifs comme l’éthanol. Bien que l’E85 produise moins d’émissions que l’essence, son utilisation comme carburant présente à la fois des avantages et des inconvénients pour l’environnement.

L’un des avantages est que l’E85 est renouvelable. Il peut être fabriqué à partir de cultures telles que le maïs ou la betterave à sucre, qui absorbent le dioxyde de carbone pendant leur croissance. Cela signifie qu’à terme, l’utilisation de l’E85 peut contribuer à réduire les niveaux des emissions de CO2 dans l’atmosphère car une partie du CO2 émis durant la combustion a été capté durant la croissance de la plante.

Cependant, certains experts s’inquiètent de l’impact de la production de biocarburants à grande échelle sur les écosystèmes. En particulier, la culture de plantes destinées aux biocarburants peut entraîner la déforestation et la libération du dioxyde de carbone qui était auparavant stocké dans les arbres et le sol. Il est également prouvé que la production de biocarburants fait grimper le prix des denrées alimentaires, car les terres qui pourraient servir à la culture de denrées alimentaires sont plutôt utilisées pour la production de carburant. Dans l’ensemble, si le E85 présente des avantages pour l’environnement, il présente également des inconvénients potentiels qu’il convient de prendre en compte avant de lancer la production à grande échelle. Nous en sommes encore loin en France, mais il faut garder ce point à l’esprit.

L’E85 sur le plan financier

L’un des principaux avantages du E85 est qu’il est moins cher que l’essence. En 2022, dans certaines régions, la différence de prix peut aller jusqu’à 1€10 par litre de carburant. Cela peut représenter des économies importantes, en particulier pour les conducteurs qui parcourent beaucoup de kilomètres avec leur véhicule même si un véhicule consommera environ 30% de plus lorsqu’il roule à l’éthanol par rapport à sa consommation en essence.

Prenons l’exemple d’une voiture qui consomme 8l/100km à l’essence (SP95-E10). Elle consommera à 8*1.3 = 10.4l/100km à l’E85.

Le coût kilométrique pour cette voiture sera donc (tarif carburant de mai 2022 : SP95-E10 = 2€/l, E85 = 0.90€/l) :

  • Au SP95-E10 : 8*2 = 16€/100km
  • A l’E85 : 8*1.3*0.9 = 9.36€/100km

Soit une économie de 42% sur le budget carburant. Par une personne parcourant 15 000 km/an, l’économie représente 1000€ par an.

L’E85 et son impact sur la balance commerciale et l’indépendance énergétique de la France

La France est un pays qui dépend fortement des importations pour ses besoins énergétiques du secteur des transports. Elle est donc fortement tributaire des importations de pétrole pour faire tourner son économie. Cette dépendance rend le pays vulnérable aux fluctuations du marché mondial de l’énergie.

Ces dernières années, la France s’est efforcée d’accroître son indépendance énergétique dans le domaine des transports en favorisant l’essor de la voiture électrique (rechargée majoritairement à l’électricité d’origine nucléaire) ainsi que l’utilisation du carburant E85.

L’utilisation de l’E85 contribue donc à réduire la dépendance de la France vis-à-vis des importations de pétrole. Cela a pour effet de contribuer à améliorer la balance commerciale du pays. En effet, la France étant un grand producteur d’éthanol, l’utilisation du carburant E85 augmente la demande d’éthanol français tout en réduisant les importations de pétrole. De plus, cela stimulera la création d’emplois dans le pays et soutien les agriculteurs locaux et donc l’économie.

Dans l’ensemble, l’utilisation du carburant E85 offre un certain nombre d’avantages pour la France, et il est probable que l’E85 jouera un rôle important dans les efforts du pays pour atteindre l’indépendance énergétique tout en réduisant la dépendance aux combustibles fossiles.

L’E85 sur le plan pratique

Sur le plan pratique, nous avons vu qu’une voiture convertie à l’éthanol consommera environ 30% de plus qu’à l’essence. Cela signifie que le conducteur perdra en autonomie et devra faire le plein plus souvent. Rien de rédhibitoire cependant car l’autonomie reste convenable et, par exemple, supérieure à la majorité des voitures électriques sur le marché.

De plus, le E85 n’est pas disponible dans toutes les stations-service, ce qui peut rendre difficile la recherche d’une station pour ravitailler lorsque vous êtes sur la route. Ce point, qui était très important il y a encore quelques années, devient toutefois minime aujourd’hui tant le nombre de station comportant une ou plusieurs pompes éthanol a augmenté.

La conversion d’une voiture essence à l’E85

Maintenant que nous avons détaillé les avantages et les inconvénients de l’E85, nous allons aborder le sujet de la conversion d’une voiture essence à l’éthanol. Alors, que faut-il modifier sur son moteur pour le faire tourner à l’E85 ?

Plusieurs caractéristiques du moteur (essentiellement liées à l’injection) doivent être adaptées pour fonctionner avec du carburant E85, car ce type de carburant a une composition chimique différente de celle de l’essence ordinaire. Nous n’allons pas ici faire un cours complet sur la combustion de l’éthanol mais seulement expliquer les points principaux qui doivent être couvert par le système de conversion que vous choisirez.

Les points à traiter pour pouvoir faire fonctionner son moteur à l’e85 :

  1. Injecter plus de carburant : l’éthanol à un pouvoir calorifique inférieur (PCI) de 21200 kJ/l contre 31800 pour l’essence. L’essence est donc 1,5 fois plus calorifique que l’éthanol. L’E85 a donc un pouvoir calorifique de 22790 kJ/l (15%.31800+85%.21200). L’essence est donc 1,40 fois plus calorifique que l’E85 et il faut par conséquent injecter plus d’e85 pour obtenir la même puissance du moteur (d’où la surconsommation). Le système de conversion à l’e85 (reprogrammation du calculateur ou ajout d’un boitier) permet donc d’augmenter la quantité de carburant injecté en augmentant les temps d’injection des injecteurs.
  2. Gérer les démarrages à froid : l’éthanol pur à un point éclair (température minimale à laquelle un liquide émet suffisamment de gaz inflammables pour s’enflammer momentanément en présence d’une source d’inflammation) de 12°C alors que le sans-plomb à un point éclair de –43°C. Le démarrage à froid d’un moteur tournant à l’e85 nécessite donc des adaptations pour pallier à la mauvaise vaporisation et donc la mauvaise combustion de l’éthanol à froid. Pour pallier à ce problème, l’e85 « hiver » comporte déjà plus d’essence que l’e85 « été » (on est plus proche de l’e65 en hiver) afin de diminuer le point eclair du carburant. Mais cela n’est pas suffisant et il faut enrichir beaucoup le mélange pour démarrer à froid de façon à ce que la quantité de SP soit plus importante et s’enflamme. Lorsqu’une auto est convertie à l’e85, la quantité de carburant injecté durant la phase pendant laquelle on tourne la clé pour lancer le démarreur est augmentée en modifiant les paramètres correspondant dans la cartographie du calculateur en cas de reprogrammation moteur ou par le boitier disposant d’une sonde de température externe dans le cas d’un kit bioéthanol.
  3. Durites et circuit de carburant : on entend souvent que l’e85 peut endommager les conduites de carburant et d’autres pièces du circuit d’injection de carburant du moteur qui ne sont pas conçues pour résister à ses propriétés corrosives. Si il y a certes une part de vérité la dedans, il est important de tempérer ce propos car depuis le début des années 2000, les durites de carburants sont prévues pour resister à l’éthanol. Il est donc peu probable que vous rencontriez un problème d’autant plus que des durites de plus de 20 ans doivent être changées, e85 ou non.
  4. Avance à l’allumage et indice d’octane de l’éthanol : l’indice d’octane d’un carburant représente sa capacité à résister aux cliquetis (ou auto-allumage) pendant la compression qui seraient causés par la détonation prématurée (avant l’allumage par la bougie) du mélange air/carburant dans le moteur. Plus un carburant possède un indice d’octane élevé, mieux il résiste au cliquetis. L’éthanol a un indice d’octane de 106 qui est bien supérieur à l’essence sans plomb ordinaire (95 octane). Cet indice d’octane plus élevé peut permettre d’utiliser un calage de l’allumage plus agressif (plus d’avance à l’allumage) et entraîner une augmentation de la puissance et du rendement du moteur. Sur les voitures à injection électronique moderne, la modification de l’avance à l’allumage pour tirer parti de l’indice d’octane plus élevé de l’éthanol n’est possible qu’en effectuant une reprogrammation moteur qui vise à modifier la cartographie d’allumage du calculateur moteur. Il n’est donc pas possible de modifier l’avance à l’allumage avec un boitier éthanol. Cela ne veut pas dire qu’un boitier de conversion au bioéthanol ne fonctionne pas, mais que ce n’est techniquement pas le meilleur moyen de tirer parti de tous les avantages qu’offre l’éthanol.

Solution 1 : le boitier e85 (non homologué)

boitier éthanol e85 non homologué

Les boîtiers e85 ou kit bioéthanol sont des boitiers électroniques qui se positionnent physiquement sous le capot et qui se branchent électriquement entre le calculateur moteur et les injecteurs. Ils disposent également d’une sonde de température à placer sur une durite d’eau ou sur la culasse pour la gestion des démarrage à froid. Les versions de boitier e85 les plus abouties comportent une sonde de carburant qui mesure la proportion d’éthanol dans le carburant.

Ils permettent au moteur d’injecter la bonne quantité de carburant en fonction :

  • de la proportion d’éthanol présente dans le réservoir pour un fonctionnement optimal. La quantité est mesurée pour les kits éthanol disposant d’une sonde de carburant ou estimée pour les autres.
  • de la température du moteur pour les démarrage à froid. Cette température est mesurée à l’aide d’une sonde incluse dans le kit.

Le boîtier E85 s’assure que le moteur reçoit bien la quantité d’énergie prévue par le calculateur en ajustant le volume de carburant injecté par l’allongement des temps d’injection des injecteurs.

Une voiture équipée d’un boîtier E85 pourra donc fonctionner avec l’ensemble des carburants « essence » (SP98, SP95, SP95-E10 et E85) vendus dans les stations-service, on dit qu’elle est flexfuel. A noter que les boitiers disposant d’une sonde de carburant gèreront mieux les changements brusques de type de carburant (100% SP95 vers 100% e85 par exemple).

Solution 2 : le boitier e85 homologué

boitier éthanol homologué

Le boitier e85 homologué fonctionne de la même manière qu’un boitier e85 non homologué de qualité à la différence qu’il est homologué et est donc reconnu par l’administration comme un moyen officiel et légal de convertir une voiture essence à l’éthanol.

Il faut avoir un tête que le boitier éthanol homologué est la seule solution légale pour modifier une voiture essence à l’éthanol et rouler avec son auto sur la voie publique. Les autres solutions listées dans cet article fonctionnent très bien techniquement mais ne sont pas homologuées et donc pas légales.

L’installation d’un boîtier E85 homologué est donc la seule solution légale actuellement reconnue en France et permet à l’automobiliste : 

  • de bénéficier, après installation par un installateur agréé, de la modification du type d’énergie indiqué sur la carte grise ( remplacement de ES pour essence par FE pour flex-fuel)
  • de bénéficier de la gratuité ou d’une réduction de 50 % du prix de de la carte grise pour le nouvel acquéreur du véhicule lors d’une revente (véhicule dont la carte grise a été modifiée en FE),
  • d’obtenir une couverture par la garantie obligatoire du fabricant du boîtier qui remplace la garantie légale du constructeur du véhicule dans le cas d’un dommage causé au moteur ou à la ligne d’échappement, 
  • de bénéficier d’un dispositif technique indépendant (c’est à dire non affecté par les mises à jour du calculateur du véhicule par le constructeur automobile lors d’une révision qui pourrait effacer une reprogrammation) et qui respecte la norme anti-pollution du véhicule selon des tests officiels, 
  • d’éviter les éventuelles difficultés qui pourraient être rencontrées lors des prochains contrôles technique grâce à la carte grise modifiée. 

A noter que certaines régions subventionnent l’installation d’un boitier éthanol homologué. C’est un point à prendre en compte car l’installation d’un boitier homologué est, hors subvention, beaucoup plus cher que celle d’un boitier éthanol classique.

Solution 3 : la reprogrammation éthanol

reprogrammation moteur pour rouler à l'E85

La reprogrammation éthanol est une opération qui consiste à modifier certaines tables et certains paramètres du programme de calculateur moteur dans le but de rendre un véhicule essence compatible e85 (le véhicule devenant alors flexfuel).

Il s’agit d’une modification logiciel, aucune modification physique n’est visible après la conversion.

La reprogrammation ethanol – e85 agit principalement sur les fonctions suivantes du calculateur moteur :

  • modification des seuils des adaptatifs moteurs pour la régulation de la richesse du moteur. Le but est que le moteur soit capable d’auto-ajuster la quantité de carburant à injecter pour obtenir une combustion optimale avec l’ensemble des carburants (SP98, SP95, SP95-E10 et E85)
  • modification de la table de démarrage à froid pour obtenir un démarrage similaire à l’essence ou à l’éthanol malgré le point eclair plus faible de l’éthanol.
  • éventuellement une modification des tables d’avance à l’allumage afin de bénéficier de l’avantage procuré par l’indice d’octane supérieur de l’éthanol. Cela permet un gain de rendement moteur et un léger gain de puissance.
  • éventuellement un gain de puissance en jouant sur d’autres paramètres moteur (pression turbo notamment). On sort ici du cadre d’une pure reprogrammation éthanol mais cette hausse de puissance et de couple est mise en avant par de nombreuses enseignes de reprogrammation.

A noter que la reprogrammation, qui n’est ni autorisée, ni encadrée par la réglementation, ne permet pas de modification de la carte grise pour passer le véhicule en FE et n’offre donc ni avantages fiscaux, ni garantie de substitution obligatoire. Tout comme le boitier non-homologué, elle est en théorie interdite sur la voie publique et vous expose donc à un refus de prise en charge par votre assurance en cas d’accident.

A lire également