taser

Peut-on posséder un taser ?

par | Déc 20, 2021

Vivant dans un monde d’insécurité, de plus en plus de monde porte des accessoires de self défense comme des poings américains, bombes lacrymogènes, des pistolets et des munitions ou un taser. En France cependant, la réglementation de ces armes est stricte, peu importe le modèle. En dehors de la police et des militaires en mission, tous les modèles de taser sont strictement interdits.

Qu’est-ce qu’un taser ?

Un taser ou pistolet à impulsion électrique dans le langage de la police est considéré comme une arme incapacitante. Le shocker est souvent assimilé au taser. Cependant, le premier est utilisé à bout touchant pendant que le second peut s’utiliser à une distance éloignée. En effet, un taser peut atteindre jusqu’à 8 m de distance. Un shocker n’est efficace que celui-ci touche la personne ciblé.

Le taser, tout autant que le shocker, dispose de deux dards reliés à des câbles fins. Mais le taser offre plus de puissance. En effet, il délivre une décharge électrique allant jusqu’à 50.000 volts selon le modèle. Son utilisateur a le choix entre envoyer une impulsion continue, répétée ou interrompue. Comme le shocker, certains modèles produisent un arc électrique. L’agresseur risque alors d’endurer une douleur atroce pendant un moment limité au contact de l’arme.

Qui a le droit d’utiliser un taser ?

En principe, l’utilisation d’un taser est prohibée pour tout le monde même par les services de police. Le taser est considéré comme une arme de catégorie B. Au même rang que les armes à poing et les armes à feu comme la carabine, le taser est seulement accessible sur autorisation et par un professionnel. Il ne peut ainsi être considéré comme un accessoire de poche ou arme de défense banal. Bien que la loi semble plus souple, les effets du taser ne sont pas moindres. Aux dernières nouvelles, même la police ne fait appel à cette arme qu’en dernier recours.

Un particulier même disposant d’un permis de tir n’a pas le droit de porter ce pistolet électrique sur lui, même pour des raisons de sécurité. Son utilisation se limite alors à des interpellations d’individus dangereux par les forces de l’ordre. Vu sa puissance, une utilisation abusée peut conduire à l’application du Code pénal et le droit international portant sur la protection des droits humains.

Que dit la loi sur le taser ?

En France, les armes sont classées par degré de dangerosité. Le taser peut se trouver dans la catégorie B ou dans la catégorie D selon le modèle. Même s’il s’agit d’une arme de défense non létale, le port d’un taser est en principe interdit par la loi. Non seulement la personne ayant subi une décharge du taser risque d’abîmer sa peau, il peut aussi engendrer sa mort.

Le shocker, s’utilisant à bout touchant et moins dangereux se trouve dans la catégorie D. il est alors disponible en vente libre. Cependant, son transport à défaut de motif légitime est illégal. Si vous expliquez la détention d’un shocker par le fait que vous allez sortir en boite, vous risquez 3 ans d’emprisonnement et une amende allant jusqu’à 4000 euros. C’est le Code pénal qui le mentionne.

A lire également

Principes de la Loi de Pareto
Principes de la Loi de Pareto

Le principe de la loi Pareto a été mis au point depuis plusieurs décennies, par un économiste très célèbre du nom de...