Les films sur les robots, androïde et autres intelligences artificiels s’égrainent sur nos écrans de cinéma à rythme qui ne fait que croitre. Depuis si longtemps, l’homme rêve d’être lui ressemblant ayant la même capacité que lui a la conscience, à la communication. Ces êtres, qui ont longtemps été pensés comme des dieux, ont acquis un réalisme avec l’invention des  premiers automatismes. Les premiers horlogers simulant la vie comme on peu le voir sur les boîtes à musique avec des poupées ou des marionnettes qui simulent un certain nombre de comportements humain. Mais c’est bien l’arrivée de l’électronique qui les a établis comme une possibilité à plus ou moins long d’un être autonome et conscient.

De nombreux fantasmes, des robots et IA tueuses régnant sur la terre dans le but d’assouvir ce mythe si connu, que la Grèce nous a légué, décrivant Oedipe qui pour devenir pleinement  adulte se retrouve à tuer son père, ont décrit la vie artificielle comme dangereuse.
D’autres histoires, inventées par les antagonistes de ces cyber-détracteurs racontent au contraire un monde angélique dans lequel la machine consciente de son origine n’aurait de cesse d’aider  l’humanité et l’accompagnerait dans les prochaines révolutions sociales pour permettre à  l’humanité de s’assumer de manière encore plus complète. Que le point de vue soit négatif ou positif, les androïdes nous interrogent sur notre propre existence, nous posent question, nous fascinent, mais sommes nous si proche de ces machines celles-ci seront t’elles bientôt capable de nous surprendre par des comportements que nous attribuons sans conteste à notre espèce. De nombreux scientifiques en doute, en premier lieu, ceux travaillant sur ces concepts ainsi Andrew Ng, un spécialiste, ironise en disant  « je ne travaille pas aujourd’hui à éviter de rendre  l’IA [morale ou immorale] pour la même raison que je ne m’inquiète pas du problème de surpopulation sur la planète Mars ». C’est dire à quel point nous sommes encore loin de pouvoir donner une conscience à ces êtres artificiels. Quelque soit la distance qui nous sépare  de ces mécaniques conscientes qui parcourront très certainement notre histoire, nous sommes nous même des êtres issus de mécanisme complexe issus d’une construction longue et hasardeuse qui a retenu par évolutions successives des caractéristiques et une technologie si  avancée qu’il est très difficile même en faisant plancher des millions d’ingénieurs depuis plus de  50 ans d’égaler.

Découvrons ensembles les merveilles de notre anatomie, les mécaniques et  caractéristiques précises qui font de nous des êtres humains.

Laskowski Anatomie Normale 08